Comment arrêter de fumer

Accueil > Les dangers du tabac > Différence entre les poumons d'un fumeur et les poumons d'un non-fumeur

Différence entre les poumons d'un fumeur et les poumons d'un non-fumeur

Comparaison entre des poumons noirs de fumeur et des poumons sains de non-fumeur

On vous a sûrement répété un million de fois que fumer n'est pas bon pour la santé. Mais on ne vous a sûrement jamais dit ce que causait exactement le tabagisme à vos poumons. On ne vous a jamais montré la différence entre un poumon sain de non-fumeur et un poumon noir de fumeur. D'ailleurs on ne vous a jamais dit pourquoi les poumons des fumeurs devenaient noirs.

Comparaison entre les poumons d'un fumeur et les poumons d'un non-fumeur


Comment sont les poumons d'un non-fumeur


Des poumons en bonne santé ont un aspect rose et sont suffisamment souples pour pouvoir se dilater à chaque inspiration et se comprimer à chaque expiration.

La fonction des poumons est d'une part de prendre l'oxygène de l'air et de le faire passer dans le sang et d'autre part de prendre le dioxyde de carbone du sang est de le rejeter dans l'air.

Quand vous inspirez de l'air, celui-ci entre par votre nez, passe par la gorge puis par la trachée qui est un conduit qui relie la gorge aux poumons. La trachée se divise en deux conduits, les bronches, chacune amenant l'air dans l'un des deux poumons. A l'intérieur des poumons, les bronches se divisent en conduits de plus en plus petits, les bronchioles, un peu comme les branches d'un arbre qui se divisent en branches de plus en plus petites.

Les bronchioles se terminent par de minuscules sacs, appelés les alvéoles pulmonaires. Sur les parois des alvéoles circulent de minuscules vaisseaux sanguins, appelés capillaires. Les parois des alvéoles et des capillaires sont très fines et permettent à l'oxygène de passer des alvéoles dans les capillaires et au dioxyde de carbone de passer des capillaires dans les alvéoles.

L'intérieur des voies respiratoires (la trachée, les bronches et les bronchioles) est recouvert de cellules qui sécrètent du mucus et de cellules qui possèdent des cils à leur extrémité. Le mucus emprisonne les poussières, les saletés et les substances nocives, puis les cils les font remonter dans les voies respiratoires pour les évacuer.

Comment sont les poumons d'un fumeur


En comparaison, les poumons des fumeurs ont un aspect brunâtre ou noirâtre, ils ont perdu de leur élasticité et sont moins capables de se dilater à chaque inspiration et de se contracter à chaque expiration. Ils ont une capacité d'absorption de l'oxygène et de rejet du dioxyde de carbone diminuée. Ils sont chargés de mucus et contiennent plus de bactéries porteuses de maladies.

La fumée de cigarettes contient plus de 4000 substances chimiques dont plus de 200 sont toxiques pour le corps. La fumée se dépose partout où elle passe. A la longue elle forme un dépôt brun jaunâtre collant. Vous pouvez voir un tel dépôt sur les murs d'une pièce dans laquelle on fume ou sur le bout des doigts des fumeurs. Cette même matière collante se dépose partout sur les voies respiratoires et sur les parois des alvéoles pulmonaires.

Pour éliminer ces résidus toxiques davantage de mucus est produit ce qui entraîne des problèmes comme la toux ou la bronchite. En toussant le corps cherche à éliminer le mucus et les résidus s'accumulant dans les voies respiratoires.

Avec le temps, le mucus et le goudron de la fumée finissent par ne plus pouvoir être éliminés et les voies respiratoires se bouchent petit à petit. Le fumeur commence alors à avoir du mal à respirer et il est possible que sa respiration finisse par devenir sifflante.

Avec les années de tabagisme, la fumée de cigarette paralyse et colle les cils aux parois des voies respiratoires. Ceux-ci ne peuvent plus faire leur travail de nettoyage et cela augmente le risque d'attraper des rhumes et d'autres maladies de l'appareil respiratoire.

Les alvéoles pulmonaires sont également affectées par la fumée de cigarette. Petit à petit leurs parois vont être détruites par le tabagisme, ce qui a pour conséquence que de moins en moins d'oxygène passe dans le sang et le dioxyde de carbone est de plus en plus difficilement évacué de l'organisme. Le fumeur a alors de plus en plus de mal à respirer et il devient essoufflé au moindre petit effort.

Il faut savoir que cette destruction des parois des alvéoles et donc des alvéoles est irréversible. Une fois détruites, les parois ne repoussent pas.

Pourquoi les poumons des fumeurs sont noirs ?


Lorsque vous faites pénétrer la fumée de cigarette dans vos poumons, votre corps est alerté de la présence de substances toxiques. Les cellules dont la fonction est de protéger le corps entrent alors en action et absorbent les goudrons bruns ou noirs de la fumée de cigarette.

Comme les goudrons peuvent être toxiques également pour ces cellules, celles-ci les enferment dans de minuscules sacs membraneux. Les goudrons sont ainsi conservés indéfiniment par les cellules qui protègent le corps. Quand ces cellules meurent, elles libèrent les goudrons qu'elles contenaient et d'autres cellules protectrices viennent alors et les absorbent à leur tour. Les goudrons ne sont donc pas évacués de l'organisme mais restent stockés à l'intérieur des cellules qui protègent l'organisme. Ce qui fait que les poumons de fumeurs ont tendance à conserver cette couleur brunâtre ou noirâtre.

Cependant, même si les poumons des fumeurs ont tendance à rester noir, il n'empêche qu'en arrêtant de fumer, vous arrêtez de détruire vos alvéoles pulmonaires et de boucher vos voies respiratoires, et l'état de vos poumons va commencer à s'améliorer.

Amélioration des poumons suite à l'arrêt du tabac


Dès que vous arrêtez de fumer, l'inflammation chronique cesse et la santé de vos poumons s'améliore.

La fumée de cigarette contient du monoxyde de carbone qui passe en priorité dans le sang à la place de l'oxygène. Ce qui a pour conséquence que les cellules et les organes du corps sont moins bien alimentés en oxygène. 12 heures seulement après avoir arrêté de fumer, le monoxyde de carbone a été en grande partie éliminé de l'organisme et l'oxygénation des cellules redevient normale.

Petit à petit les cils qui tapissent l'intérieur des voies respiratoires se décollent des parois et recommencent à redevenir actifs. Ils vont commencer à évacuer le surplus de mucus et les résidus toxiques, et il est possible que cela vous fasse tousser plus. Cependant c'est un signe positif qui indique que vos voies respiratoires sont en train de se dégager.

Les maladies des poumons et comment le tabagisme les provoque


Les maladies pulmonaires obstructives chroniques


Les maladies pulmonaires obstructives chroniques sont les principales maladies provoquées par la fumée de cigarette. Elles regroupent deux types de maladies, l'une touchant les voies respiratoires et l'autre touchant les alvéoles pulmonaires. Certains fumeurs souffrent surtout de l'une ou de l'autre. Cependant la plupart présentent une combinaison de ces deux maladies.

Maladie des alvéoles pulmonaires


Le nom de la maladie pulmonaire obstructive chronique qui touche les alvéoles est l'emphysème. Dans cette maladie, les très fines parois des alvéoles sont progressivement endommagées par les substances toxiques contenues dans la fumée de cigarette. Elles perdent leur élasticité et se contractent de moins en moins bien. Elles finissent par ne plus pouvoir se contracter ou bien elles finissent par éclater.

Les capillaires, les minuscules vaisseaux sanguins qui sont à la surface des parois des alvéoles, sont également détruits lorsque les alvéoles éclatent.

Ainsi, dans l'emphysème l'échange gazeux au niveau des poumons se fait de moins en moins bien : l'oxygène passe moins bien dans le sang et le dioxyde de carbone est moins bien évacué.

Les fumeurs atteints d'emphysème font des efforts de plus en plus grands pour inspirer de l'air et pourtant ils n'ont pas l'impression de vraiment respirer. Malgré leurs efforts, ils ont tout le temps l'impression d'être essoufflés et de manquer d'air.

La moitié des fumeurs développent un emphysème. Il faut environ 30 ans de tabagisme pour développer un emphysème qui soit fatal. Quand plus de 60 % des alvéoles pulmonaires sont détruites, l'emphysème entraîne la mort.

Maladie des voies respiratoires


Le nom de la maladie pulmonaire obstructive chronique qui touche les voies respiratoires est la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Broncho fait référence aux bronches. Pneumopathie vaut dire : maladie des poumons (pneumo : poumon et pathie : maladie).

Les substances toxiques contenues dans la fumée agressent en permanence les surfaces intérieures des voies respiratoires. Pour se défendre, l'organisme sécrète davantage de mucus. A la longue, le mucus et les résidus toxiques s'accumulent sans pouvoir être éliminés par les cils qui sont paralysés et ne sont plus capables de nettoyer les voies respiratoires. Ceci va avoir pour conséquence que les bronches et bronchioles vont se boucher, moins d'oxygène va alors arriver dans les alvéoles pulmonaires et moins de dioxyde de carbone en sera évacué.

Les fumeurs atteints de BPCO vont avoir tendance à tousser et à cracher un épais mucus. Ils ont aussi de plus en plus de mal à respirer et finissent par ne plus être capable de faire le plus petit effort physique. Si elle n'est pas prise en main à temps, la BPCO peut entraîner la mort.

Le cancer du poumon


La fumée de cigarette contient au moins 50 produits chimiques cancérigènes.

Ces substances cancérigènes engendrent des mutations cellulaires. Certaines de ces mutations vont amener les cellules à se reproduire de façon incontrôlée, ceci entraînant une prolifération anarchique de cellules et la formation d'une tumeur cancéreuse.

Presque tous les cancers du poumon sont particulièrement mortels. La raison en est que les cancers du poumon ont tendance à se propager à un stade précoce de la maladie à d'autres organes, notamment le cerveau, le foie et les os.

Le tabagisme est responsable de 90 % des cancers du poumon, la principale cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes.

Les autres maladies provoquées par le tabagisme


Les poumons ne sont pas les seuls organes à être impactés par la fumée de cigarette :
  • Le tabagisme est responsable du cancer des organes suivants : l’oesophage, l’estomac, le foie, les intestins, les reins, la vessie, le sang, la peau, les seins.
  • 30 % des cancers sont dus au tabagisme.
  • Le tabagisme augmente nettement le risque d'arrêt cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.
  • Dans l'ensemble, un décès sur cinq est dû au tabagisme.

Plus vite vous arrêtez de fumer, plus vite vous écartez le risque de maladies provoquées par le tabagisme :
  • Le risque de maladie cardiaque diminue considérablement dans l'année qui suit l'arrêt du tabac.
  • Le risque d'accident vasculaire cérébral diminue considérablement deux à cinq ans après l'arrêt du tabac.
  • Le risque de nombreux cancers diminue considérablement cinq ans après l'arrêt de la cigarette.

A LIRE AUSSI :
Quel est l'impact de la cigarette sur l'environnement
Comprendre le tabagisme passif

Sources :
Verywellmind : Smoker's Lungs vs. Normal Healthy Lungs
WebMD : Healthy Lungs vs. Smokers’ Lungs: What You Need to Know
MedicineNet : Smoker's Lung Pathology Photo Essay
Centers for Disease Control and Prevention : Fast Facts: Smoking & Tobacco Use
Centers for Disease Control and Prevention : What Are the Risk Factors for Lung Cancer?

Article publié le 29/12/2020

Laisser un commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit et connecté. En postant un commentaire, vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation (CGU) du site comment-arreter-de-fumer.fr. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il sera refusé.



Faites le test en ligne pour connaître votre dépendance à la cigarette

Le livre Comment arrêter de fumer sans rien et sans grossir

Livre Comment arrêter de fumer sans rien et sans grossir

La méthode pour perdre l'envie de fumer facilement et rapidement

L'ebook gratuit Les 7 pires erreurs quand on arrête de fumer

Ebook gratuit Les 7 pires erreurs quand on arrête de fumer