Comment arrêter de fumer

Accueil > Les dangers du tabac > Les dangers de la cigarette pour la santé

Les dangers de la cigarette pour la santé

Les dangers de la cigarette pour la santé

Tout le monde sait que la cigarette est dangereuse pour la santé. Mais beaucoup de fumeurs sont très mal informés des réels dangers qu'elle représente. Même les fumeurs qui pensent être très au courant sont souvent choqués quand ils découvrent l'impact réel de la cigarette sur leur santé.

Les maladies du coeur et des vaisseaux


Le coeur est l’organe qui fait circuler le sang dans le corps. Le sang transporte l’oxygène et les éléments nutritifs dont les organes ont besoin. Le coeur est un muscle. Etant donné qu’il fonctionne en permanence il a un besoin constant d’oxygène. Plusieurs artères lui apportent le sang et l’oxygène nécessaires. Si ces artères se bouchent ou sont atteintes d’une maladie, le coeur ne reçoit plus tout l’oxygène dont il a besoin. Cela va d’abord se traduire par des douleurs au coeur lors d’efforts physiques, puis si cela se dégrade et que cela n’est pas pris en main médicalement, une crise cardiaque (battements irréguliers et paralysie du coeur) peut se produire.

Le tabagisme est la principale cause des problèmes et maladies cardiaques.

Le fait de fumer va dégrader l’état des vaisseaux sanguins qui risquent de se boucher petit à petit par dépôt de graisses sur leurs parois. Le coeur reçoit alors de moins en moins d’oxygène, ce qui va entraîner des douleurs au coeur.

Quand on est fumeur, des caillots (masse solidifiée de sang) ont une probabilité plus importante de se former. Si un caillot se forme dans une des artères qui alimentent le coeur, il peut bloquer complètement la circulation du sang et provoquer une crise cardiaque. Si le caillot se forme dans un vaisseau du cerveau, il peut provoquer ce qu’on appelle un accident vasculaire cérébral (AVC).

En brûlant la cigarette dégage un gaz nocif : le monoxyde de carbone. C’est un gaz très toxique faisant partie de la fumée de cigarette que l’on inspire. Une fois dans les poumons, c’est lui qui passe en priorité dans le sang à la place de l’oxygène. Le coeur, comme les autres organes, reçoit alors moins d’oxygène pour fonctionner, ce qui augmente fortement les risques d’accidents cardiaques et d’accidents cérébraux.

En France, chaque année 40 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque. Le taux de survie à un arrêt cardiaque ne dépasse pas 8 %. Le tabagisme est responsable de 70 à 80 % des arrêts cardiaques des personnes âgées de moins de 50 ans.

En France chaque année, il y a 140 000 cas d’accidents vasculaires cérébraux. Environ 20 % des personnes meurent dans l’année d’un AVC, soit 28 000 personnes par an. 60 % des personnes ayant survécu à un AVC gardent des séquelles plus ou moins importantes (diminution plus ou moins grande de la capacité à bouger, troubles du langage, diminution plus ou moins grande des sens). Le risque d’AVC est multiplié par 3 chez les fumeurs.

Le cancer


La fumée de cigarette est composée de gaz et de particules qui proviennent de la combustion du tabac et du papier. Ces particules sont ce qui donne son goût à la fumée de cigarette et sont donc indissociables de la cigarette. Le problème est que parmi les 4000 substances contenues dans la fumée plus de 50 d’entre elles sont cancérigènes.

La fumée de cigarette se dépose sur les parois intérieures des poumons. A cause de la répétition continuelle, le corps n’arrive pas à éliminer ce dépôt. Cela met les poumons dans un état perpétuel d’irritation. A la longue, cette irritation constante va provoquer une modification en profondeur des cellules des parois intérieures des poumons et un risque de développer un cancer.

Ainsi pour un fumeur régulier, le risque de développer un cancer est 20 fois plus élevé que pour un non-fumeur.

Un tiers de tous les cancers sont liés au tabagisme. Le nombre de décès dus au cancer est estimé à 157 400 en 2018 en France.

Les organes les plus exposés au cancer sont les poumons. 90 % des cancers du poumon sont provoqués par le tabac. Le nombre de décès dû au cancer du poumon est estimé à 33 117 en 2018 en France.

Mais les poumons ne sont pas les seuls exposés. Le risque de développer un cancer des organes suivants est plus élevé chez les fumeurs : la bouche, la gorge, les lèvres, la langue, l’oesophage, l’estomac, le foie, le gros intestin, les reins, la vessie, le sang, la peau, les seins.

Les maladies respiratoires


L’air inspiré par le nez arrive dans les poumons par les bronches qui sont les conduits qui amènent l’air à chacun des poumons. A l’intérieur des poumons, les bronches se divisent en conduits plus petits qui à leur tour se divisent en conduits plus petits (les bronchioles) qui aboutissent à ce qu’on appelle les alvéoles pulmonaires. Les alvéoles pulmonaires sont de minuscules sacs qui se gonflent quand l’air inspiré arrive et qui se dégonflent quand on expire. Sur la paroi de ces sacs se trouvent de minuscules vaisseaux sanguins. L’oxygène passe au travers de la fine paroi des alvéoles pulmonaires et va dans les vaisseaux sanguins. Les vaisseaux sanguins transportent ensuite ce sang chargé d’oxygène vers le coeur et le reste du corps.

Il y a deux principales maladies respiratoires dues au tabagisme, toutes deux créant des dommages irréversibles aux poumons :

La BPCO


BPCO veut dire broncho-pneumopathie chronique obstructive. Broncho fait référence aux bronches. Pneumopathie vaut dire : maladie des poumons (pneumo : poumon et pathie : maladie). Une BPCO est une maladie qui se caractérise par des poumons et des bronches qui se bouchent de plus en plus.

La BPCO est provoquée par le fait de respirer de manière répétée des substances nocives, la plupart du temps la fumée de cigarettes. Ainsi neuf personnes sur dix atteintes de BPCO sont des fumeurs ou des anciens fumeurs. La fumée de cigarette se dépose sur les parois des bronches et des bronchioles et à la longue en modifie la structure tout en les maintenant dans un état perpétuel d’irritation. Avec le temps, les bronches et les bronchioles se rétrécissent de plus en plus, rendant la respiration de plus en plus difficile et pénible. Au fur et à mesure que la maladie s’aggrave, le patient a de plus en plus de mal à respirer, le moindre effort l’essouffle, sa qualité de vie se dégrade de plus en plus et finalement, la maladie met la vie du patient en danger. La BPCO fait environ 15 000 morts par an en France.

Il est impossible de rendre leur état initial à des poumons endommagés par une BPCO. La première chose à faire afin d’arrêter la dégradation des poumons est d’arrêter de fumer.

L’emphysème


L’emphysème est une maladie des poumons dans laquelle les parois alvéolaires perdent leur élasticité à cause de substances nocives respirées, généralement la fumée de cigarettes. A la longue, la fumée forme un dépôt sur les parois des alvéoles ce qui a pour conséquence qu’elles restent dilatées et sont de moins en moins capables de se contracter à chaque expiration. Les poumons restent en permanence de plus en plus gonflés et l’air reste de plus en plus dans les poumons. L’air vicié peut de moins en moins être expiré et il y a de moins en moins d’air frais riche en oxygène qui arrive dans les alvéoles pulmonaires. L’emphysème peut aussi se caractériser par une destruction des parois des alvéoles pulmonaires, ce qui a exactement les mêmes effets.

Dans cette maladie, la qualité de vie se dégrade de plus en plus. L’essoufflement se manifeste de plus en vite au moindre effort. Il est de plus en plus difficile et pénible de respirer et une fatigue chronique de plus en plus importante apparaît. Au final, la personne atteinte d’emphysème ne peut plus faire le plus petit effort physique et reste chez elle.

L’emphysème est provoqué dans 85 % des cas par le tabagisme. Il y aurait en France entre 1,8 et 2 millions de personnes atteintes d’emphysème, les 2/3 d’entre elles ne le sachant pas.

L’emphysème est irréversible, il n’est pas possible de régénérer les parois alvéolaires une fois qu’elles ont été détruites ou de leur rendre leur élasticité une fois qu’elles l’ont perdue. Comme dans la BPCO, la première chose à faire est d’arrêter de fumer afin de stopper la dégradation des alvéoles pulmonaires.

Les autres maladies liées au tabagisme


Le goudron se répand dans tout le corps et va affecter de nombreux organes et parties du corps. Une partie de la fumée passe dans l’oesophage et va dans tout le système digestif (estomac, intestins, etc.). Une partie des particules qui constituent la fumée passe dans le sang par l’intermédiaire des poumons et va se répandre dans tout le corps car le sang irrigue chaque partie du corps.

Voici la liste des autres maladies provoquées par la cigarette :
  • Des maladies de la grossesse et de la petite enfance, comme le retard de croissance du bébé pendant la grossesse, la mort subite du nourrisson, etc.
  • Des maladies digestives, comme l’inflammation de l’oesophage ou des intestins, des ulcères de l’estomac ou de l’intestin (ulcère : perte de substance de la paroi interne de certains organes creux se manifestant par une plaie qui ne cicatrise pas), etc.
  • Des problèmes dentaires : caries, inflammation des gencives, etc. Les personnes fumant plus de 15 cigarettes par jour ont un risque deux à trois fois plus élevé que les non-fumeurs de perdre des dents.
  • Des problèmes de la vision : cataracte (le cristallin devient opaque), dégénérescence des cellules de la rétine.
  • Les fumeurs sont plus exposés à certaines maladies courantes comme les otites (inflammation des oreilles), les angines (inflammation de la gorge), les sinusites (inflammation des sinus qui sont des cavités dans certains os du visage), les bronchites (inflammation des bronches), les grippes, l’asthme (maladie des bronches entraînant une gêne ou des difficultés respiratoires).

A LIRE AUSSI :
La composition d'une cigarette
Les véritables chiffres du tabagisme passif
Les effets catastrophiques de la cigarette sur l'environnement

Sources :
Fédération Française de Cardiologie, L’arrêt cardiaque, un bilan alarmant
Fédération Française de Cardiologie, Les méfaits du tabac sur le coeur et les vaisseaux
Fondation contre le cancer belge, Le tabac et les maladies cardiaques
Fondation pour la Recherche sur les AVC, Fréquence
Ministère de la Santé et des Solidarités, La prévention des AVC
Centre international de recherche sur le cancer, World Cancer Report
Institut National du Cancer, Cancers : les chiffres clés, 01/07/2019
Fondation contre le cancer belge, Tabagisme et cancer : quel lien ?
Allodocteurs.fr : Emphysème pulmonaire : une maladie respiratoire mal connue, 2014
Addict'AIDE : Tabac - Les maladies pulmonaires : BPCO et emphysème
Comité National Contre le Tabagisme, Des risques spécifiques pour les femmes
Comité National Contre le Tabagisme, Tabac : des risques spécifiques sur l’appareil respiratoire
Université de Genève, Faculté de médecine, Risques et maladies bucco-dentaires, 2019
Futura : futura-sciences.com, Tabac : comment la fumée de cigarette abîme-t-elle les yeux, 2011
Wikipedia : Wikipedia.org, Tabagisme

Article publié le 26/03/2020

Laisser un commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit et connecté. En postant un commentaire, vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation (CGU) du site comment-arreter-de-fumer.fr. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il sera refusé.



Faites le test en ligne pour connaître votre dépendance à la cigarette

Le livre Comment arrêter de fumer sans rien et sans grossir

Livre Comment arrêter de fumer sans rien et sans grossir

La méthode pour perdre l'envie de fumer facilement et rapidement

L'ebook gratuit Les 7 pires erreurs quand on arrête de fumer

Ebook gratuit Les 7 pires erreurs quand on arrête de fumer